jeudi 10 mai 2012

Gorges du l'Evi - présentation générale et A1675

Nous quittons un moment le monde du Barrage de Gruyères pour nous enfoncer un peu dans la vallée de l'Intyamont. 


Notre périple s'arrête dans le village d'Albeuve. De là, nous allons prendre un peu d'altitude pour partir en direction des Gorges de l'Evi: le Trait d'union liant Albeuve à des  Alpages dont des noms tel que Plan Carré ou encore la Buvette des Moilles ne nous sont pas inconnu.   


Le stand de Tir d'Albeuve est le point de départ de notre petite ballade 











Pour cette petite ballade dominicale, une fois n'est pas coutume, un petit inventaire logistique nous auras été nécessaire. Nous y reviendrons en temps voulu.


Avant de se perdre, comme il est de coutume, voici un petite situation générale des sujets de cet article:

 

Qu'allons nous trouver dans les Gorges de l'Evi: 
 Nous retrouvons dans ces gorges 2 fortins d'infanterie. Il s'agit d'un ouvrage "principal": le A1674 et son contre ouvrage (quasi jumeau): le A1675. Entre ces 2 fortins coule la Marive, un filet d'eau parfois, ruisseau, parfois rivière et souvent torrent dont son lit se trouve bien à une 30aine de mètres en contre bas de ces ouvrages.     

Quelles étaient leurs fonctions:
Leurs but étaient assez simple: barrer la vallée de l'Evi. 


Leur équipement:
Vu l'encaissement géographique de l'endroit et la zone stratégique quelques peu secondaires, il n'était pas utile d'avoir de gros calibres a cet endroit. Ici on retrouve donc de l'ouvrage d'infanterie dans le schéma le plus classique qu'il puisse y avoir:

A1764 (ouvrage principale)
- 2 positions MG/arquebuse ach 24mm
- 4 embrasures d'observation/FM

A1765 (contre ouvrage)
-  4 embrasures d'observation/FM

Les chars ne pouvaient pas passer, les canons sont donc surfait ici, d'où leur absence dans la dotation de ces 2 fortins. On observe par contre sur place des embrasures mitr capable d’accueillir des arquebuses 24mm.  Les véhicules de transports avaient par contre la possibilité d'emprunter cette route. Cette dernière était donc pourvue d'Omi. 


Leurs états de conservation actuelle: 
Nous sommes ici en présence d'ouvrages démantelés par l'armée car ces derniers n'ont pas trouvé repreneur. Dans de tel cas, tout est "rendu" à la nature. Seul les embrasures persistes, les échelles (étonnement et heureusement, pour le bonheur des fortifs amateurs) et les portes principales sont encore en place. Les entrailles sont  vidées de leurs tuyaux, installation, câblages, etc etc. pour ensuite être laissées à l’abandon.  
On pourrait très bien s'attendre, comme c'est le cas dans d''autre ouvrage que les accès soientt un jour murés. Fort heureusement, pour le moment cela n'est pas à l'ordre du jour.  
On retrouve dans le 1765 des traces de passages. En vu de sa situation, c'est tout à fait normal. Mais certaines traces m'attriste plus que d'autres. Comme en laissent témoigner des traces d'impact de balle dans les murs du cantonnement ou pire.... cette bouteille de gaz éventré, dont sa déflagration à soulever le toit préfabriqué de la salle.
exemple de bêtise humaine me dites-vous?
Le contraste est plus saisissant du coté de A1764, le régime de démantèlement fut identique mais son accès demande plus d'aptitude. ici tout est quasiment parfait, on se surprend même à se retrouver nez à nez avec le gardien des lieux: ce sympathique petit clown ;-) 





Comment localiser ces ouvrages
Avant tout, il faut accéder aux gorges. Impossible de rater l'entrée de celles-ci, la carrière de calcaire qui s'y trouve n'a pas d'égal en terme de point de repère. Une fois arrivé a cette endroit, prenez la route qui traverse ainsi cette carrière (elle longe la rivière) et engouffrez-vous dans les gorges. FAITES ATTENTION AUX CHUTES DE PIERRE, GARDER LA TÊTE EN L'AIR!!.  
300 à 400m après la carrière, regardez sur votre droite et vous allez retrouver (un peu sur les hauteurs) une échelle. Vous vous trouvez à la hauteur de l'ouvrage A1675. Si ce n'est pas déjà fait, retournez vous et observez de l'autre coté de la rive, à la même hauteur que la route, vous y apercevrez  une entrée et 2 embrasures. Ces éléments sont les vestiges du A1674. 

au centre de l'image: l'échelle permettant d'accéder à l'ouvrage A1765

Nous allons donc commencer en toute logique la visite du A1765. C'est le moment de faire un  toute petite leçon d'escalade afin de gravir l'échelle et c'est le propice instant de vous dévoiler son plan: 


Cet ouvrage est plus petit que ceux que je vous ai fait découvrir jusqu'à maintenant mais il est néanmoins intéressant "architecturalement parlant". 

Voici en outre sa vue extérieur: 
les numéros sont relatifs aux éléments du plan



Nous nous trouvons face à l'entrée grillagée (4) l'embrasure pour FM (qui permet de contrôler l'entrée du fortin  (6)) ainsi que la porte blindée principale de l'ouvrage (5)  
  

observez, à gauche, la meurtrière qui permettait de "gérer" l'entrée du Fortin

Dès l'entrée passée:  nous nous trouvons directement dans le couloir principal. Face à l'entrée se trouve le local qui servait de WC (7). nous partons directement sur la droite pour gravir 2 rampes d'escalier et pour aboutir à un 1er poste d'observation (8). Il surplombe l'entrée de l'ouvrage  Il a la route d'accès en visée directe. 



vu extérieur et éloigné du poste 8

.... et vu de bien plus près

Nous revenons sur nos pas pour repartir dans le sens opposé. Nous arrivons dans le secteur des cantonnements (10). On y retrouve aussi le local de ce qui devait être la ventilation (9). 

Nous pénétrons des les cantonnements qui sont toujours construits de la même manière (éléments préfabriqués). Au fond de la dernière salle, nous nous trouvons face à un ultime passage (il faut imaginer la porte qui fermait ce passage à l'époque)
Cette ouverture donne accès à 2 éléments: d'une part au réservoir (11) et d'autre part à un passage, en quelques sorte une cheminée, qui nous invite à monter vers un autre secteur. 


vu du cantonnement: le principe de construction pré-fabriqué reste d'actualité 

la dernière porte du cantonnement (11) renferme un passage donnant accès au réservoir, sur lequel on grimpe...
 
.... pour accéder à un passage nous permettant de passer au niveau supérieur.

Détail de la galerie et de sa canalisation.Précision, la photo est prise du sommet de la galerie.

La cheminée débouche sur une longue galerie ascendante  creusée a même la roche et garnie de fers en guise de marches. 

Difficile d'articuler un chiffre juste, mais elle doit mesurer  dans une fourchette de 80m. pour un dénivelé d'une petite 40aines de mètres. Le boyaux n'est pas très large et une longue canalisation en brique rouge longe également cette galerie. La fonction de cette canalisation est en fait une prise d'air. Cette construction reste atypique. 

le sommet de cette galerie   nous amène à un poste d'observation et de défense haut perché (14) servant aussi de passage d'air, en quelques sortes une grosse ventilation. Ceci expliquant la présence de grillage permettant de laisser la "fenêtre" ouverte.  On y retrouve également  une sortie de secours (15) sur le haut du local, à droite 


Hélas, je ne suie pas allé prendre l'air du coté de la sortie de secours La poignée du grillage bloquant la fenêtre en position ouverte et l'espace étant un peu confiné ont eu raison de moi ;-) 

détail de la sortie de secours

Nous replongeons dans les enrailles de cette galerie pour revenir au niveau inférieur. Nous repartons dans la galerie principale pour aller en direction du Pobs/FM (14)


Suite de la visite à l'extrémité Ouest de la galerie, on gravi ici un simple escalier qui vient aboutir contre un mur de béton armé muni d'une embrasure d'observation (13)



Nous arrivons ici à la fin de la visite du A1675. Comme dit plus haut, il n'est pas très grand et à une fonction de contre ouvrage (La plupart des embrasures sont dirigé en direction du A1674 et son secteur). 

Nous allons maintenant partir en direction du A1674.   C'est par ici -----> 

Pour les curieux, voici encore quelques images du A1675:
Détail du couloir principal, A gauche on vois les éléments du cantonnement, à droite on devine l'accès pour le poste n°12

Même couloir, 180° sur soi: accès au poste obs n°13
Code d’identification de l'ouvrage flanqué sur la porte principale

Réservé au lancement à la main. Avant usage, contrôler si le canal n'est pas obstrué.Emploi de l'appareil lance-grenade interdit.

2 commentaires:

  1. Bonjour,
    Pour le petit clown c'est moi qui l'ai trouvé et posé là, Je l’avais trouvé (été2011) entre les éléments préfabriqués et la caverne ;-)
    Et es ce que la porte était fermé et bloqué? J'avais essayé de bloquer cette porte pour éviter le vandalisme!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello,


      Alors ca c'est juste génial de retrouver la personne qui s'est occupé de ce petit clown. J'ai vraiment aimé ce petit gramme de poésie perdu dans les entrailles de la terres ;-)

      A1675 était "fermer"
      A1674 (dont le maitre des lieux est le clown) était quand à lui ouvert

      Supprimer