Bienvenue



Bonjour à vous....

Voilà, le pas est franchi... La mise sur pied de ce modeste blog est une idée qui germait au fond de ma tête depuis un moment et que j'ai décidé de "concrétiser".


Ce blog tourne autour d'un passe-temps qui touche le domaine du concept du Réduit National et par conséquent de la fortification militaire suisse de manière générale. 

Décortiquer l'aspect stratégique, architectural, historique et secret de ces anciens ouvrages est peut-être un début de réponse à la création de ce blog , vous en saurez plus tout au long de la vie de ce dernier. 


Bon voyage à vous tous! 
















25 commentaires:

  1. Très intéressant la manière dont tu rédiges tes découvertes. C'est un plaisir de suivre tes "aventures" dans ce monde semi-enterré. Continue sur ta lancée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello, merci à toi. Ce soir, un nouveau dossier ;-). D'ici là, je te souhaite une bonne lecture et au plaisir de te croiser par ici.

      Supprimer
  2. Super intéressant.....

    Dommage que la langue française en prenne un sale coup...........:-((

    Amicalement

    MAB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello MAB.


      Merci pour ton message.

      La langue française est parfois même carrément massacrée. Je ne le cache pas, l'assume redouble constamment d'effort pour faire le mieux que je peux. Je pars du principe que ce n'est pas cela qui doit freiner les gens qui ont de la peine en orthographe (et autres) d'exposer leurs passions et leurs connaissances.

      Salutations

      Supprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour

    Bravo. Parcouru avec plaisir ces pages. Par exemple je vois depuis l'enfance le frtin A1650 sur la rute de l'Hongrin et je m'imaginais le plan intérieur, mais bien sûr impossible d'en savoir plus... En promende l'autre jour à Gruyères, je me suis aussi bien rendu compte du melting pot médidiéval/ XXème siècle des fortifications. Plutôt réussi comme mélange dans un même paysage.Sur votre plan du site de Gruyères ne figure pas un cantonnement souterrain dont l'entrée se situe dans le flan est de la colline cote 777. Entrée dans un petit bosquet de sapin. Militaire aussi non?

    Difficile d'écrire sans tout recommencer alors je laisse les fautes de frappe.

    Merci et meilleures salutations

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir,


      Un grand merci d'avoir pris le temps de voyager un peu sur mon blog. Et content de voir que cela vous à fait plaisir :-).

      Quand à l'abris que vous évoquez et situez dans la colline "Des Gruyères" (effectivement côté à 777m) et si nous parlons de la même chose ... vous trouverez l'ensemble de vos questions à son sujet ici -> http://worldoft1.blogspot.ch/2012/04/barrage-de-gruyere-a1763.html

      Merci à vous, Sincères salutations

      Supprimer
  5. Super Fotos und exakte Recherchen! Gratulation. Insbesondere freue ich mich über die SprOs, die ich selber (fotografisch) auch "sammle"... In wenigen Fällen sind noch ganze Vorrichtungen (Sprengschächte, -stollen, Schienen für V-Ladungen, Zündleitungen, Schlaufschächte, Zündkästen, ZMS Kubus, Ladegerüste und -leitern...) vorhanden, meist nur noch Überreste oder Spuren, weil die SprOs ohne viel Aufhebens "klammheimlich" und systematisch rückgebaut werden. Es gibt also noch viel zu tun!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. hallo,

      Danke für dein besuchen und dein kommentär.


      Grüsser

      Supprimer
  6. Bravo pour le travail que vous avez effectué ! C'est très complet et très instructif !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à vous pour votre visite sur ce blog, Salutations et bonne prochaine visite :-).

      Supprimer
  7. Bonjour,
    Je visite certains ouvrages avec une association et d'autres uniquement de l'extérieur pour mon plaisir perso.
    Serait´il possible d'entrer en contact ?
    Merci bien

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Bruno,

      Je pense déjà avoir vu certains de tes clichés: visites des ouvrages Gruyères et Toss lors des journées du patrimoine, Gantrisch, Cata de Paris,...

      prends simplement contact avec moi via le mail suivant: worldofteeone(at)gmail.com


      Sincères salutations

      Supprimer
  8. Superbe travail, j'adore parcourir se blog, et espère voir d'autre article, Avez vous visiter l'infrastructure suivante ? je ne l'ai pas vue

    A 362, Corbeyrier-Châtillon (fortins can cach)
    A 363, Corbeyrier-supérieur (fortin mitrailleuse)

    Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Vincent,


      Merci pour votre passage sur ce Blog ;-)

      Le secteur du Corbeyrier est "paquté" cela veut donc dire que de mon côté, il est préparé et repéré pour une visite terrain. Il me reste maintenant plus qu'à trouver le temps pour y monter :-)

      Salutations et bonne suite de lecture.

      Supprimer
    2. Super je me réjouit de le lire, plus jeune je faisais des grillades sur le sommet d'un bunker ( terme exacte ?? ) celui qui se trouve le long du mur en partant depuis la scierie de Corbeyrier et qui a comme angle de tire Aigle

      Merci encore pour le temps que vous consacrer a nous partager vos visite

      Supprimer
    3. Merci à vous de prendre le temps de venir lire mes articles :-)

      Supprimer
  9. Bonjour,

    Blog très intéressant!

    Mais au fait, les ouvrages que vous visitez sont-ils libres d'accès, ou verrouillés?
    Dans mes souvenirs de jeunesse de ballade autour des (et parfois dans les) fortins de la région de la Pierre-du-Moëllé avec mon père, ces fortins ont étés libres d'accès pendant quelques années, puis verrouillés à nouveau plus tard...y a-t-il une systématique de la part de l'armée concernant l'accès à ces ouvrages?

    Intéressant, la "mise à nu" des ouvrages vers la galerie couverte de Vuargny. J'avais remarqué les ouvrages camouflés, et ai effectivement constaté il y a peu qu'on les voit dorénavant encore mieux. De nouveau, quelle est la systématique de la part de l'armée à ce propos???

    Finalement, je rejoins Vincent ci-dessus : une petite visite des ouvrages dans la région de Corbeyrier/Drapel s'impose. Les postes d'observations sur ligne de crête au-dessus d'Aigle (au-dessus de la zone d'escalade de Drapel) m'intriguent...je les vois tous les jours depuis chez moi...

    Salutations!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Damien;

      Pour les ouvrages encore en propriété de l'armée, ils sont, en principe, fermés, parfois l'exception confirme la règle. Il est aussi triste d'observer très couramment des traces de tentatives d'ouverture de portes resté infructueuses, d'autre malheureusement réussite.

      La systématique de l'armée dans le démantèlement des ouvrages et de rendre à la nature une bête boîte fermé en béton. On observe aussi des recouvrements d'ouvrage (ensevelissement) parfois effectué à la va vite, comme c'est manifestement le cas dans la régions du Moulin.


      Un grand merci pour votre message.


      Salutations

      Supprimer
    2. Merci pour votre réponse!

      Supprimer
  10. Bonjour,
    Je trouve votre BLOG absolument fantastique, avec un souci des détails, de la recherche et des photos de qualité. On devine aisément que les quelques lignes qui accompagnent les photos sont dues à un travail de recherche et de longues marches ... bravo pour votre passion et surtout pour votre générosité à mettre gratuitement vos informations à la disposition de tous.
    Une petit mot d'humeur ... "j'adore" les critiques sur vos erreurs de français formulées par ceux qui, blottis dans leur fauteuil, ne partagent rien, n'ont aucune passion, ... sauf un langage acerbe sans intérêt ... alors encore une fois mille bravos pour votre travail !
    Michel D.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Michel,

      Un très grand merci pour le message que vous m'avez laissé! Je suis toujours très heureux lorsque mon travail (qui est d'abord fait pour mon plaisir personnel) puisse aussi plaire à beaucoup d'autre. En effet, les marches sont longues, parfois inachevé ou avec un retour "sans butin" mais le bonheur de partager une bonne pêche est toujours présente en moi et si, en plus, cela fait plaisir aux divers lecteurs du blog! c'est que du bonheur :-)

      Sincères et amicales salutations

      T1

      Supprimer
  11. Bonjour T1,

    Je suis tombé par hasard sur ce document qui apportent quelques infos sur l'aérodrome de Riaz (si cela peut aider):

    http://www.shcf.ch/cms/files/documents/aerodrome_riaz.pdf


    Sinon, connait-on l'importance stratégique de la route dite "Route des Polonais" qui remonte les Gorges de la Mury à Lessoc ? Etait-ce juste un travail pour occuper les soldats polonais ou a-t-elle réellement une utilité ? Je n'ai encore rien trouvé à ce sujet sur le WEB pour l'instant...

    Encore bravo pour ce magnifique site !
    Christian R. de Fortlitroz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Christophe,

      C'est ce document qui m'avait permis de donner une explication sur l'existence d'un petit bunker perdu eu milieu de la plaine de Riaz ;-).

      Pour ce qui est du Sentier des Polonais. je ne crois pas qu'il a un but stratégique ou militaire. C'était réellement un programme d'occupation. Mais je ne me suis jamais plongé dans les dessous de l'affaire!

      Merci pour pour ton passage Christian, et un gros bravo également à vous pour le travail que vous effectuez pour ce maintient du patrimoine effectuer au sein du Fortlitroz :-).

      Supprimer
  12. Merci pour cette réponse rapide !

    Une de mes connaissances a émis l'hypothèse que le chemin menait au départ d'un téléphérique (on trouve un bâtiment vers le P.992 qui pourrait servir de dépôt). La station supérieure aurait pu être dans la région des Cerniettes, en dessous de la Brâ. L'installation aurait permis d'amener le matériel nécessaire à la construction des bunkers de la crête (et peut-être d'un éventuel fort de plus grande importance).

    Mais bon, pour l'instant, le mystère reste entier.

    RépondreSupprimer