lundi 7 juin 2021

Le Gothard et ses Légendes : A8385 - Sasso Da Pigna



Garder le drapeau, coûte que coûte ! Voici le leitmotiv de tout stratège, toute bataille ! Dans le cas de la Suisse, Il faut simplement comprendre que le drapeau en question est planté sur le granite du Gothard. Le but du jeu sera des plus simples : conserver, par tous moyens possibles, ce bout de territoire tant emblématique, stratégique qu’économique de la Suisse. Voici la teneur de l’Ordre d’Opération n° 13 du 14 mai 1941 dicté par la Général Guisan et qui va donner naissance à ce qui sera nommé « Le Réduit National » dont son centre névralgique sera le massif Gothard.

 
La région du Gothard, connu pour son passage névralgique d’abord par le col et par la suite via les tunnels, va donc devenir l’un des secteurs les plus fortifiés de suisse et va intégrer les fortifications les plus iconiques, les plus emblématiques et peut être les plus secrètes de la fortification suisse. A tel point qu’un véritable mythe va se créer autour de cette incroyable région. Défendre un tel territoire ne va pouvoir se faire qu’avec l’implantation multiple de fortifications. Parmi elles : Grimsel, Foppa Grande, Gütsch, San Carlo, Sasso Da Pigna, Fuschsegg, vont être les ouvrages clé de la défense durant la  seconde guerre mondiale du secteur du Gothard. Même sans être passionné de la fortification militaire, il est fortement probable que l’un de ces noms vous ait déjà retenu votre attention. 









Aujourd’hui, je vous dirige directement au sommet du col du Gothard, à 2091m., puisque nous allons traiter ici du second ouvrage d’artillerie « Moderne » du secteur du Gothard. Construit après son « frère » San Carlo et brave descendant de la lignée des fortifications de la première heure et première guerre : Fort Hopsiz, Forte Airolo et Moto Bartola. Il est temps de vous présenter Sasso Da Pigna.



Pendant des décennies, cet ouvrage est resté très discret et n’a jamais frappé aux yeux du flux touristique du col (bon… à l’exception de 2-3 espions russes…). Si les observateurs les plus alerte auront certes observé un pan rocheux quelque peu « artistique » à 300m de l’hospice, qui de ceux-ci aurait pu penser l’espace d’un instant que l’entrée au gabarit de camion dissimulée donnait l’accès à l’un des ouvrages d’artillerie le plus imposant du secteur!


L'entrée historique de l'ouvrage 


Toujours sous bonne garde, que cela soit par les  soldats ou la garde fortification 
(source: Forti.ch) 



Peu d'éléments extérieurs trahissent la présence
d'un tel ouvrage dans le secteur, tout au plus, ce bloc d'échappement des moteurs 
et air vicié détonne avec l'environnement minéral du secteur








Sasso Da Pigna est un véritable monde sous-terrain, planifié en 1 an, son excavation démarre une poignée de jours après la signature du contrat de construction effectuée le 28 août 1941. 
Devisé à 6,8 mio de francs, Le chantier va s’étendre sur 2 phases : 

Phase 1 (1941 à 1943)
Cette phase va consister à creuser les tunnels de base et la préparation de 4 positions canons. Initialement prévu pour 2 canons de 10.5cm et 2 canons de 7,5cm. Il sera décidé en novembre 41 que l’ensemble de ces 4 positions seront servi par de (magnifiques) canons de forteresse 15cm. Suite à un retard de production de ces derniers, ces positions seront provisoirement équipées avec du calibre 10,5cm. Les 2 premières seront opérationnel en juillet 1943, les 2 autres le seront en octobre de la même année. 

Phase 2 (1943 à 1945)
Cette seconde phase va consister à effectuer les extensions des galeries, finaliser les ramifications et achever l’ouvrage dans son ensemble. En 1944, les 4 positions 10.5cm sont remplacé par le 15cm, ceux-ci seront opérationnel en septembre de la même année et ce secteur A sera remis à la troupe en décembre 1944. L’ouvrage dans son entièreté sera quant à lui livré à la troupe une année plus tard. 


c'est dans le massive du Monte Prosa que la fort de Sasso Da Pigna
va prendre place, 4 ans de travaux seront utile pour finaliser l'ouvrage


Prise le 17.08.43, cette image aérienne témoigne d'une activité dans la zone avec 
l'arrivée de la digue d'accès à l'entrée principale et. a son extrémité droite: 
la présence de cône d'éjection et ce qui pourrait être une centrale béton.
Source: Swisstopo 


une autre image, cette prise en août 1945, montre la présence de barraquements 
à l'entrée de l'ouvrage. On en observe également  proche de la première courbe à
droite de la Tremola.
Source: Swisstopo


le marteau piqueur pneumatique, un outil largement utilisé
lors de l'excavation des galeries. 










Le rôle de Sasso da Pigna va consister à barrer les mouvements ennemis avec 2 zones de feu principaux traduit par la portée pratique des 15cm, 23.5km 

Batterie ouest (2 canons): de Urlichen, Nuffenen, San Giacomo. Couvre notamment le Grimsel, l’axe Ulrischen-Oberwald.

carte d'efficacité du secteur de feu de la batterie ouest




Batterie Est (2 canons): Col du Lukmanier et la Léventine. Couvre notamment le secteur Airolo jusqu'au Lukmanier, et partiellement la vallée de la Léventine. 

En d’autres mots, la mission principale est de faire feu sur le versant Sud du Gothard afin de freiner les mouvements d’intrusions provenant d’Italie. Ces batteries permettaient également d’appuyer les troupes d’infanterie situées plus bas dans les vallées. 

carte d'efficacité du secteur de feu de la batterie est


l'impacte des charges et des courbe sur l'obus






Excavé dans le versant sud-ouest/sud du massif du Monte Prosa et dominant ainsi la cuvette du col, l’ouvrage de Sasso da Pigna devait initialement s'étirer jusqu’au sud-est, dans le secteur de l’Alpe della Sella afin d’y amener une ultime position de tir et son magasin munition respectif, ceci ne dépassera pas le stade de la planification. Malgré cette modeste réduction, l’ouvrage conserve un format fort honorable. Il s’étend sur près de 1.8km et contient pas moins d'un cumule de 2,5km de galeries creusées dans le granit. L’ensemble est reparti en 2 secteurs qui totalise 8000m2 de surface au sol. Il pouvait accueillir jusqu’à 420 hommes. Les 4 magasins munitions renfermaient 22'000 obus avec leurs charges et détonateurs. 







Secteur B (plein-pied)
Il intègre l’entrée principale, la défense d’entrée, la longue galerie menant au premiers groupe d’installations : (cantonnement principal, cuisine, quartier sanitaire, salles des machines, commandement, bureaux, réservoir d’eau, prise d'air), deux  galeries perpendiculaires partent en direction de la route d'alpage longeant le pied du massif de Monte Prosa créant ainsi 2 autre entrée alternatives et ben sûr, servaient aussi de sortie de secours

L'imposante entrée muni de 2 magnifiques portes blindées se dévoile derrière les camouflages







La troisième entrée de l'ouvrage discrètement dissimulée en bordure de route alpestre. 



Funiculaire
475 marches séparent le Secteur  B du Secteur A. Un funiculaire était également en place pour le transport du matériel. Long de 196m et couvrant un dénivelé de 80m, ce 1er funiculaire, maintenant modernisé et surnommé Metro Sasso San Gottardo mène les visiteurs avec confort au niveau historique de la forteresse. 


La partie aval de boyau renfermant escaliers... 

.. .et sa partie amont, révélant le monte charge historique. 
Celui-ci est maintenant remplacé par un wagon 16 places, pour le plaisir des 
visiteurs.  




Secteur A (inférieur)
Ce niveau intègre un cantonnement dédié aux servants des pièces, à 2 magasins munition attribué aux 2 positions de canons 15cm de la Batterie Ouest, ainsi que leurs PCT. Une mitrailleuse pour la défense extérieure/observation. 

Un des rares carrefour du fort, il est peu probable de s'y perde, heureusement.
Tout y est inscrit: Magasin Munition du Canon n°2 de la Batterie Ouest


alors que le magasin voisin regorge de belles choses















Funiculaire
Un second funiculaire, plus court ... 58m., couvrant un dénivelé de 26m, relie le niveau supérieur du Secteur A. 
On retrouve sur ce tronçon un second réservoir d'eau. 


départ du boyau d'escalier menant à au niveau supérieur du secteur A



Secteur A (supérieur)
Cet ultime niveau renferme tout ce qui est lié à la batterie Est : ses 2 canons 15cm et leur magasin munition respectif et une mitrailleuse pour la défense extérieure/observation. Ce dernier bloc de combat intègre une sortie de secours 

Le bloc Mitr du niveau supérieur, matérialisant l'extrémité de l'ouvrage en 
vue depuis Stand J  La batterie Est s'y trouve tout proche 
dans les contrefort du rocher. 








Sasso da Pigna était protégé par différentes armes extérieurs :
 
Infanterie : différentes troupes étaient bien sûr présentent dans le terrain et les abords directs de l’ouvrage. Lors des compagnes de renforcement de terrain d’après-guerre, le Gothard recevra  d’innombrables positions de tirailleur sous forme de solitaires. 



Mitr : Nom de code : Stand J (ou Forte J), visible depuis la terrasse panoramique, A8386 est un bunker d’infanterie non relié à Sasso da Pigna renfermant 3 positions mitr. Son rôle était de défendre les embrasures des canons 15cm de tout tentative d’intrusion, y effectuer un travail de flanquement et de défense des sorties de secours.



Photo de famille de la batterie ouest. 




DCA : diverses positions DCA étaient aménagées proches des fort d’artilleries. Sasso n’échappait pas à la règle. 


Si Stand J est bien visible, on peut également observé sur l'arrière 
de celui-ci un position DCA, niches à munitions et abris pour servants.

 
Lance-mine : L’ouvrage A8389 situé proche du Lago Di San Carlo renfermait quand à lui un Lance-mine de forteresse 8.1cm d’une portée de 3km. Il assurait, entre autre, la protection de Sasso da Pigna et de ses alentours directs


Source / ©: AG



Le lance-mine étant maintenant retiré de l'ouvrage, voici à quoi peut
ressembler un lance-mine de forteresses 8,1cm 










Mis hors service en 1998 et déclassé en 2001, Sasso da Pigna fait partie d’un groupe de 8 forteresses sélectionnés pour être conservé à but historique et d’importance nationale. Afin de mener cette mission à bien, la Fondation «Sasso San Gotardo » naît et prend possession de Sasso da Pigna. Il se transforme en musée dès août 2012. 

Dès lors il est possible (et fortement recommandé) de visiter les lieux aux travers de 2 univers différents : 


un "déchet" colossale atteste de la transformation de quelques 
couloirs de l'ouvrage. cette découpe provient
de la porte de la sortie de secours située toute proche là. 
(source: Bruno B.)

Secteur B : L‘univers culturelle, art, exposition temporaire
Cette espace renferme une très belle salle de conférence/concert, une exposition d’art, le cantonnement de la troupe renferme les expositions temporaires et une présentation générale de l’ouvrage. Une magnifique salle est en outre complètement dédiée au trésor du Planggenstock découvert par le duo Von Arx / Müller en 2008. Il s’agit d’un magnifique bloc de cristaux d’environs 3x3m et pesant 1,5 tonne. Il est intéressant de retrouver la salle du trésor et la salle de concert nu de tous éléments intérieurs préfabriqués permettant d’isolé les cantonnements de la roche. On peut se rendre compte des volumes initiaux de roche excavés. 
La salle des machine est quand à elle préservée et mise en valeur par un agréable jeu de lumière. 


voici la Caverne LE, muée en centre d'exposition

galerie menant de  LE  à... 

...  La caverne SAN qui fut l'ancien quartier Sanitaire.
Maintenant devenu la salle au trésors.

Galerie manant à la caverne KO qui renfermait le commandement... 

...maintenant devenu une salle de spectacle, conférence, concert. 

la Salle MA, renferme quand à elle les moteurs pouvant fournir l'électricité utile 
à l'ouvrage en cas de coup dur





Le cantonnement de la troupe, sur 2 étages, renfermes à son plein pieds divers 
information au sujet de l'ouvrage... 



et le premier étage héberge les expositions temporaires (mmmmh, P26? mais qu'est-ce!!!) 





Secteur A inférieur : L‘univers historique
On se retrouve ici au niveau de la batterie ouest. Les 2 majestueux canons de forteresses 15cm (10,5 tonnes et 6,5m par pièce). 
Le premier vous est présenté au repos, posé sur chevalets, comme il l’était lorsque la troupe était absente. 







Le second vous est présenté déployé, prêt au tir, visible de l’intérieur et de l’extérieur, au travers de son rideau de chaîne par-éclat, depuis la terrasse panoramique mise en place pour les visiteurs. Une séquence de tir est visible sur grand écran. A noter que celle-ci s’est effectuée à cet endroit-même lors du dernier cours de répétition de la troupe. 








Un passerelle panoramique aménagée devant l'une
des sortie/entrée de secours du secteur A et avait également la fonction de
galerie d'échappement des magasins munition. 





Un bloc affublé d'une double position Mitr et poste d'observation est également visible et mise en situation. 





Plein feu sur Stand J


Vue extérieur du bloc Mitr du niveau inférieur du secteur A


Le visiteur à également accès à un magasin munition dans lequel les obus ont fait place aux divers objets ayant lien avec l’ouvrage et la fortification du secteur.

l'emplacement des obus...

... laisse dorénavant place aux relique du passé (espionnage vous  disiez??) 






Les PCT, cantonnements et les diverses salles abritant les servants des batteries sont dans leur jus et vous invite à se replonger dans un passé certain. 






















Secteur A supérieur: Non accessible 
Ce niveau n'est pas accessible au public, mais rien de frustrant puisqu'on trouvera en quelques sorte un copié collé (2 postions 15cm + 2 Magasins Munition) exacte de ce qui se trouve au niveau inférieur avec sa batterie ouest. 





Vous l’aurez compris, cet ouvrage mérite une visite lors de votre prochain passage au col. Un univers et de longues galeries qui pourrait en surprendre plus d’un, de plus la visite est libre, libre a vous d'y rester une journée complète pour bien vous y imprégner. C'était le but de la Fondation Sasso da Pigna et celui-ci est catégoriquement atteint. 
















Musée Sasso San Gottardo: www.sasso-sangottardo.ch
Festung Oberland visite Sasso Youtube
Sasso vue par Tschanz: Youtube
Ligne Maginot Visite Sasso: Galerie