lundi 13 février 2012

Barrage de Gruyère - ouvrage A1762 "Théodule et Gérald"


A1762  fait parti du "barrage de Gruyère", un avant-poste du Réduit National. Les éléments de cet avant-poste avaientt pour mission d'exercer  une résistance à outrance surtout éléments provenant du nord.




Sa position: 
Derrière la butte de la Bérauta, il surplombe la Sarine ainsi que le Pont Qui Branle. Il se trouve dans le prolongement virtuel du  mur antichar de La Bérauta, Rive "Gruyère"
 
Ce fortin longe la rive "Gruyère" depuis son entrée principale et sur une longueur de près de 100m en direction du Nord-est. L’embrasure la plus avancée se trouve au Nord-Est, un peu plus loin que le pont.  

En belle saison, il est pour ainsi dire impossible de localiser cette ouvrage. Ni depuis la rive "Grandvillards" ni depuis le Pont qui Branl tant  le feuillage est dense dans cette zone.  Pourtant d'une rive à l'autre il doit  y avoir 160m.  Pire encore, la route qui accède au pont se trouve à quelque mètre de l'une des deux embrasure. Combien de personnes sont déjà passés par là sans soupçonner  quoique ce soit.





Son équipement

Cet ouvrage est un Fortin d’infanterie équipé de 2 postes de tir:
  • 1 embrasure pour canon antichar  9cm

Sa mission: 
Bloquer et retarder tout intrusion latéral par le secteur Sarine.

A proprement parlé, cet ouvrage n'est pas un contre-ouvrage. Son secteur de feu est toute la zone du "Pont qui Branle", ainsi que de la Sarine et son large lit, propice à des passages de troupe ennemie.
  L'ennemi, avant d'arriver dans cette zone, doit déjà faire face au feu du A1763 et du 1760, il aura de la peine à progresser de front, le mur de la Bérauta est là pour l'en empêcher. Son reflexe sera d'avancer par les issues latéraux. Une option consisterait a contourner le Château de Gruyère (par le nord) ou passez "par derrière"  (par le sud de la Berauta) en empruntant, par exemple le lit de la Sarine ou ses rives. Le A1762 stoppera donc toute tentative de projet de passage par cette endroit.

Son état actuel:
A l'extérieur tout est fort bien conservé. l'ensemble des camouflages est toujours présent et peu abimé.
A l’intérieur, l'ensemble des éléments sensibles sont bien sûr retiré depuis belle lurette.. Mais l'ensemble des locaux sont fort bien conservé. Le réseau de ventilation est toujours fonctionnels, Les vélos servant à activer ce dernier sont toujours en place... mais sans les selles (....à contrario du 1763).
Vu les vas-et-viens visible sur ce site, j'ai décidé de retiré les coordonnée exacte de l'ouvrage. Histoire, d'une certaine manière, de le préserver. Je profite de le préciser, une fois de plus, que cet ouvrage , comme bon nombre d'autres, est privé: y entrée sans autorisation et surtout forcer tout cadenas ou serrure vous expose à une  dénonciation car interdit sans autorisations.


Sur place:


vu d'ensemble de l'ouvrage sous la neige 
détail de l'entrée principale


Vue générale du 1er bloc de tir "Théodule", il contient  2 embrasures. L'un à gauche,  
le second (celui du canon) visible à droite. Les camouflages (dont un à été retiré par mes soins 
pour la photo, font toujours leur travail à 100%.

Détail de l'embrasure Pobs FM


Détail de l'embrasure 9cm

 
Voici ci dessous, avec l'embrasure du 1er bloc (9cm), un exemple pratique de la doctrine de camouflage dicté par l'état major de l'époque: Ordre de laisser les alentour des installations se couvrir de végétation ou autres arbres. L'effet est  garantie. Notez qu'ici on se trouve à la veille du printemps, rien n'est encore présent sur les branches.





Vu sur le Pont depuis la route qui y mène depuis Epagny. Le rectangle rouge matérialise  la position du second poste de tir.

Détail du camouflage de ce second poste de tir "Gérald"






Le même pont peu avant 1943, on devine l'embrasure mitr (à droite) dont  l'ouverture aura 
très clairement servi à extraire les matériaux de l'ouvrage. On en devine le dépôt de gravas en 
bordde Sarine. Le second bloc de combat abritant le canon est tout autant visible. 
(Source: BCU Fribourg, Benedikt Rast) 




 L’intérieur 





Le fortin est construit de manière classique, ou du moins de manière similaire à ce qui s'y trouve dans la région: 
  • - Galerie et caverne simplement excavé.
  • - cantonnement et pièces annexe en module préfabriqué pouvant accueillir entre 24 et 36 hommes
  • - WC, réservoir - Magasin munition








1ère chambre de tir (Canon 9cm et observateur) (n°4) "Théodule":


détail de  la galerie (entre n°9 et n°10)


vu extérieur du cantonnement (n°9)..,

... et intérieur (ce cantonnement contient 2 autres "chambres"
au volume similaire à celui-ci (n°9)


  
Le second poste de tir (n°10)"Gérald". On retrouve à gauche le poste de tir mitr,  il en reste comme vestige la base de fixation de l'affût ainsi que cette plaque d'acier bombée qui accueillait le Panorama de tir. 











 local dédié à la ventilation (n°8)




Mag Mun (n°6)



On termine cette petite visite par une image du regard qui renferme le robinet d'arrivé d'eau du réservoir de l'ouvrage.




* Les infos sont tiré de sources diverse, confirmé ou non et d’observations sur le terrain. Si elles manquent a vos yeux de précision ou sont erronés: faites le moi savoir via les commentaires, je m'efforce  constamment d'effectuer les complément d'informations ad'hoc




3 commentaires:

  1. canon de 9cm, as-tu une photo du pot d'embrasure en gros plan ? Libero

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Libero,

      Ta petite visite me fais plaisir ;-)

      Je suis justement en très de traiter d'autres images dont les détails d'embrasures

      Salutations, Greg

      Supprimer
  2. Bonjour,

    Tout d’abord félicitations pour ce blog qui s’avère très intéressant.
    Nous aimerions par contre signaler que le fort de la Bérauta appartient à des privés depuis la mise en vente d’une partie du patrimoine immobilier militaire suisse. Y pénétrer est donc semblable à une violation de propriété.
    Ces dernières années l’entrée du site a toujours été cadenassée. Nous avons cependant appris que quelqu’un avait forcé l’entrée. De nouveaux cadenas ont désormais remplacé ceux qui avaient été brisés, afin d’éviter les va-et-vient malheureusement souvent nuisibles et irrespectueux envers ce lieu témoin de l’histoire suisse. Nous vous remercions donc par avance de bien vouloir préciser sur la description de ce bunker qu’il est interdit d'y entrer sans autorisation.
    Meilleures salutations !

    Les propriétaires du bunker A1762

    RépondreSupprimer