dimanche 28 décembre 2014

Lignerolle

Cela n’est plus un secret, la défense suisse avait renforcé les zones frontières  et tout particulièrement  les frontières de l’Ouest à l’Est du pays, là où la menace était au plus palpable.  Ici nous dépassons même les suppositions et  les prédictions puisque bon nombres d’images de l’époque témoignent de ce constat (passives, certes, mais présentes quand même) en y révélant la garde suisse veillant sur la frontière et faisant face à quelques mètres d’eux aux soldats allemands entamant  parfois même des discussions avec eux.  Mais rien ne pouvait garantir que ces soldats resteraient sagement à leur place. ..

Si cela peut faire une belle introduction de documentaire. Cette mise en bouche nous plonge facilement dans l’ambiance et la tension qui virevoltait au-dessus de ces fameuses zones frontière.

C’est dans cette ambiance que nous partons en direction du village de Lignerolle, situé à 7 km de la frontière de Vallorbe.   On retrouve dans ce secteur une ligne de défense  typique de ce qui se trouve tout au long de cette frontière.  Cette ligne de Lignerolle est un fidèle exemple d’environ 4km  de ce qu’on va retrouver depuis Genève jusqu’à St-Gall: Une myriade de petits fortins d’infanterie, barricades, barrages antichar et omis mis sur pied par les Brigades Frontière 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 et 8. Un ensemble d’innombrable ouvrages qui, mis bout à bout, représente une ligne fortifiée de près de 360km sans  quasi la moindre discontinuité. Tout cela devant finalement freiner au mieux l’avancée des troupes enemies.




Nous allons entamer la visite du dispositif de Lignerolle par le point le plus au sud en montant petit à petit vers le nord de cette lignée: 

A563 "La Vaux"


Doté de 2 mitrailleuses, ce fortin se voit attribuer diverses missions :
- assurer la défense du barrage antichar se trouvant au Sud de l’ouvrage
- assurer la défense du barrage antichar se trouvant au Nord de l’ouvrage
- assurer la défense des diverses barricades antichar du secteur
- flanquer l’ouvrage A562 « Les Rogets »

Il y a peut de temps, un pan complet de camouflage s'est effondré de l'ouvrage, il s'agissait de la parole en bois Sud, laissant maintenant visible son embrasure Mitr. et lourd bouclier de béton.  


Bien à l'abri des regards, cette jolie partie de bois matérialise
le camouflage de la seconde position mitr. 




A561 "Lignerolle Village centre"
Il faut un œil aguerri pour deviner ici la présence d’une position de tir constituée de 3 petites embrasures dirigées (étonnamment) en direction de l’intérieur des terres
Croquis de la position de tir de Lignerolle
(Source: ADAB) 





A562 "Les Rogets"

Doté de 2 mitrailleuses et d’un canon d’infanterie, ce fortin est l’ouvrage principal du secteur Lignerolle.
Une embrasure canon et mitr est dirigée vers l’ouest et assure ainsi la couverture et la défense des murs et barricades du secteur « Plan de L’allier ».

Une seconde position mitr fait « dos » aux positions citées plus haut, et couvre donc le secteur Est / Nord Est.
Précisons ici que, comme bon nombres d’ouvrages, le camouflage imitant une maison a été apposé dans les années 50/60. 







A560 "Les Millières"également surnommé "Les Marais"

Si cet ouvrage présente bel et bien 2 positions mitrailleuses, aucun plan de tir n’a été trouvé pour la position la plus exposée (secteur sud, donnant sur Lignerolle). Il se pourrait que cela soit une erreur de calcul, rendant cette position faible, qui à forcé à ne pas exploiter cette  position mitr. (cet info est à confirmer)   La seconde position, tout à fait opérationnelle,  donne en direction Ouest, Sud ouest. Il n’est pas impossible que cette position pouvait couvrir l’observatoire des Roches (A559) ou du moins son accès.
Cette configuration d’ouvrage est assez représentative de ce que l’on va retrouver sur le reste du secteur. 
Notons, ici, la présence d'une imitation sapin "métallique" qui à son effet. 





ASU
Il est intéressant de constater que proches des 2 ouvrages su-mentionné, ont été aménagé des protection souterrains anti-atomique destiné à la troupe.







OMI "La Fourmilière"

Pas prévu au programme, nous sommes tombé durant notre ballade sur ce petit OMI se situant sur la route nous menant de Lignerolle en direction de La Languetine. C’est un OMI relativement conventionnel équipé de 4 chambres de minage et de 2 puits de minage. Destruction estimée à  60m. de tronçon routier.



A559 Observatoire "Les Roches"

Image historique ce l'ouvrage (Source: ADAB) 
Il est parfois incroyable comme un élément « tape à l’œil » peut parfois simplement passer inaperçu!  L’observatoire des Roches en est le parfait exemple ! Se trouvant à 1,4km de la semi autoroute sillonnant la vallée. Et clairement visible depuis ce point de vue amplement dégagé  Je peux mettre la main à couper  que vous n’y avez jamais pris garde! Il en sera dorénavant tout autre lorsque  vous aurez fini le paragraphe au sujet de cet A559 et y jetterez dorénavant un œil à chacun de vos passages dans la région. 



Aussi bête que cela puisse paraitre,  un observatoire… sert à observer ! Il se trouvera donc toujours à un endroit doté d’un grand point de vue (et pas forcément visible de tous)  L’observatoire « Des Roches » se situe dans l’une des falaises que la forêt de Montoulevet cache. Doté de 2 positions mitrailleuses, pointant plein sud et se trouvant au même niveau sous roc que l’entrée et le cantonnement, cet ouvrage renferme sur son niveau supérieur (hors roc) un bloc d’observation perché une vingtaine de mètres plus haut que le 1er niveau. De là, la vue sur l’ensemble des gorges de l’Orbe et le plateau de Lignerolle est tout bonnement magique (voir vertigineuse pour ce qui me concerne ;-)  ) Tout mouvement aurait put être reporté à n’importe quel ouvrage ou PC de la région.   











panorama HD visible ici



Barrage et barricade antichar "La Languetine"


On peut ici observer un mur sec qui traverse de par en part un petit pâturage.  En s’approchant, et en observant bien, on va vite en déduire qu’ici, le mur sec n’est rien d’autre qu’un barrage antichar en béton, camouflé à l’aide de pierre lui donnant donc subtilement l’apparence d’un mur de pierres sèches. Dans la travée du mur, on retrouve encore les orifices permettant d’y glisser  les poutrelles afin de barricader le passage.



A558 "La Languetine Sud"
Dans la continuité de ce barrage anti-char « La Languetine », on retrouvait il y a encore peu, les traces des multiples petits puits formant une barricade  sur la route carrossable (T182) menant au plateau de la Poyette. Avec la réfection de celle-ci, tout cela à maintenant disparu.


Cette barricade était couverte par  l’ouvrage A558 muni de 2 positions mitr. L’une se dirigeant en direction de cette ancienne barricade et l’autre, à son opposé, assurait la couverture de la zone Sud-Est, en quelques sorte, elle pointait en direction du bloc supérieur de l’observatoire A559, elle couvrait donc ses arrières.




A557 "Le Rochasset"(sans image pour l'heure) 
Simple bouclier, A557 se trouve dans le secteur boisé situé à l'Est du barrage de la Languetine. Il couvre la barricade route T182  ainsi que le mur de la Languetine.


A556 "La Languetine Nord"


Vous l’aurez sans doute compris : cet ouvrage, muni vraisemblablement que d’une position mitrailleuse, se trouve au nord du barrage antichar « La Languetine ». L’embrasure est orientée en sa direction et assure la couverture du barrage et des barricades toutes proches.



Ne vous fiez pas aux apparences: ici on ne démantèle pas, on rénove! 



A550 et Barricade sud de la Poyette


Peu avant le carrefour nous menant a l’alpage de la Poyette, nous nous trouvons face à un petit goulet, passage obligé pour arriver sur le plateau de la Poyette. Si ici la nouvelle route à également supprimé des traces de la barricade, les barrages, murs et positions de tirs tel que le A550 sont toujours là et intacts. Les toblerones renforcent littéralement  les contreforts du terrain et cela, jusqu’au chalet de la Poyette.


A550 est intégré au mur antichar




A549 "Poyette Ouest"


Fortin pour 2 mitrailleuses, il se positionne subtilement dans les légères dépressions du plateau de la Poyette. Une position va donc à elle seule couvrir l’ensemble du plateau et l’ouvrage A548. La seconde position va couvrir le secteur Sud Ouest.




Tout proche, se trouve un petit cantonnement extérieur.



A548 "Poyette Nord"


Se trouvant à moins de 700m de la frontière et faisant dos à celle-ci, ce fortin est muni de 2 mitrailleuses couvrant l’ensemble du plateau de la Poyette.  L’une  dirige son feu  vers le Sud, elle permet donc de couvrir  A549 ainsi que l’ensemble de la lignée de toblerones se trouvant face à elle.

La deuxième position défend la seconde partie de la lignée de toblerones ainsi que les 2 barricades se trouvant tout proche du chalet de la Poyette.

Cette image des années 60 révèle encore des trace du réseaux barbelé entourant A548
(Source: LUBIS) 


A travers La Poyette




Petite séquence qui démarre depuis la barricade Sud de la Poyette  et qui se termine au chalet de La Poyette,  La première section constituée de tolérones va disparaitre dans la forêt puis gentiment s'interrompre pour laisser place une crête naturelle renforcé de position de tirailleurs (solitaire). Les Toblérones reprennent vie en bout de crête pour retomber sur la petite vallée ou se trouve le chalet de la Poyette. 

A546, A547 et le Barrage de la Poyette T180.01/02



Si il y a bien une image emblématique de cette lignée, nous pouvons clairement l'attribuer au barrage de la Poyette. Ce dernier marque les esprits puisqu'il englobe tout bonnement le chalet de La Poyette dans le dispositif. intégré à la lignée de toblérones, le chalet ne fais ni plus ni moins office de barrage lui même. Un petit bloc de combat est intégré à chaque extrémité de ce cette dernière ligne (A546 et A547). De petites positions pour Fusil mitrailleur faisant feu croisé sur le chalet de la Poyette.


vu du ciel, cette lignée de toblérones et bien plus parlante.



Barrage T180.02


Barricade intégré au Barrage T180.02


A547 "La Poyettaz O" intégré au barrage T180.02




Il nous reste une petite énigme..
En effet, si nous trouvons à pas mal d'endroit des positions de tir (Solitaire) permettant d'abriter un soldat armé... Nous nous sommes trouvé face à une énigme.. 


Voici un Solitaire maintenant comblé.  Ayant la même fonction qu'un tobrouk,
Il permettait d'accueillir un soldat armé.  
Durant notre escapade, nous nous sommes trouvé face à se qui pouvait s'apparenter de loin à une batterie de solitaire. Mais de plus prêt cela ne colle pas trop. 







Vu le nombre de solitaires dans la région, la seule hypothèse que nous avons avancée pour l'heure serait une sorte de récolteur d'eau qui pouvait être utile au refroidissement des Mitr11 qui pouvait équiper les solitaires...  Cela reste à confirmer. La seule chose dont nous avons la certitude, c'est que cela à une fonction "militaire", on retrouve un tel dispositif proche de l'ouvrage principal à la St-Gorges! 




Pour la fin... (et la faim??) 
La présence de bunker dans cette zone est telle que dès qu’un ouvrage est observé et analysé, on observe aussitôt, au loin et sans peine, un autre ouvrage… Cela ne s’arrête pas !  Depuis la position de la  Poyette, nous observons les ouvrages de la Sagne, il suffit de monter à la Sagne pour contempler ceux du col de l’aiguillon… etc etc etc !!! et tout cela dans un cadre idyllique. Notre article s’arrête donc ici, au chalet de la Poyette. Mais nous tacherons de continuer  notre périple là où nous l’avons laissé pour, je l’espère, vous faire partager au plus vite la suite de cette lignée !  






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire