mardi 20 décembre 2016

Pétra Félix

Dès le début de mon intérêt au Réduit National, je suis toujours resté émerveillé face aux travaux divers et variés  réalisés pour rendre le visible invisible. Depuis le début j'ai toujours voué un énorme respect et un culte aux concepteurs et aux "artistes" (certains l'étaient vraiment de profession) des camouflages!!
Lorsque j'ai acquis le livre "BUNKER" de Leo Fabrizio (mouip, ça commence à dater) j'ai souvenir que parmi les incroyables perles furtives que recèle ce magnifique ouvrage, une petite poignée de ceux-ci m'ont vraiment ébahi. Un ouvrage m'a quelque peu "percuté"! 2 raisons à cela: la 1ère était bien sûr son travail de camouflage magnifiquement réalisé, la seconde: le nom du lieu qui ne sonnait (et sonne toujours) vraiment pas vaudois... voir même pas suisse... Pétra Félix. Depuis ce jour, cet ouvrage est toujours resté dans un coin de ma tête et a toujours été un but de randonnée depuis la création de ce blog. La pérennité bancale de ce type d'ouvrage n'étant de loin pas un mystère, une telle installation n'étant pas à l'abri du démantèlement radical et ne connaissant pas le statut exacte de ce barrage, je ne voulais donc pas le laisser encore trop longtemps de côté et me "permettre" de rater ce rendez-vous avec Pétra Félix.


Et bien... si cette fois on y allait... 

Mais en fait, pourquoi un tel dispositif à cet endroit? 
Il y a 3 principales raisons à cela: 

6km: c'est la distance qui sépare Pétra Félix de la frontière Suisse-France. 
Et bien oui, mine de rien, ça n'est pas grand chose et comme évoqué dans l'article au sujet du barrage des Oeillons, Les ouvrages des zones frontières Suisse - France et Suisse - Allemagne auraient sans doute été les 1er à engager leurs troupes en cas d'invasion. D'où la raison d'une présence d'une certaine densité d'ouvrages d'infanterie répartis sur l'ensemble du massif Jurassien. Pétra Félix est au sommet du col éponyme qui,  une fois franchi,  permet de chuter sur le plateau du Gros de Vaud, topographiquement plus complexe à défendre. Pétra Félix est le 3ème barrage du secteur, il complète et finalise les barrages de l'Abbaye et du Pont situés en bordure du Lac de Joux.

2: Le nombre d'axes routiers "importants" que gère le carrefour de Pétra Félix 
En outre l'axe Le Pont - L'isle Pétra Félix permet également de gèrer l'axes en partance de Romainmôtier via Vaulion. C'est par cette spécification que Petra Felix acquit une certaine importance stratégique. 

Stratégique: Pétra Félix est un exemple typique de fortification de carrefour que l'on retrouve facilement dans le massif jurassien. L'endroit est d'ailleurs si stratégique que des repérages de la zone seront effectués dès 1936  en vu de sa "militarisation". Le chantier, prévu depuis longue date dans les bureaux de la fortification de Bern, sera démarré en début d'été 1939. En vue des observations faites sur le terrain, le secteur aura connu quelques mises à jours logistique notamment en prémices d'une potentielle guerre froide. 




Le site de Pétra Félix en 1953, seul l'OMI viendra compléter le dispositif dans les années 70


Le même site et son schéma de feu

Observation terrain vous-avez dis? Et bien ça tombe bien, si justement nous y allions de ce pas?

Afin de simplifier au mieux le concept de défense en cet endroit: j'ai décidé de décomposer 5 catégories: 

1. Ouvrages de défense principaux. Consacré aux ouvrages principaux
2. Contres-ouvrages. Consacré aux ... contres-ouvrages
3. Ouvrages d'avant poste. Traitant  des ouvrages précédant les ouvrages de défenses principaux et contres-ouvrages.
4. Barrage / Barricade. 
5. Logistique / Troupe. Réservés aux divers ouvrages annexe au barrages. 

Avant de commencer, je tiens à préciser que toutes les informations qui seront présenté ici sont essentiellement tirés des observations que j'ai effectuées sur le terrain et tirent de passablement de déduction. Si certaines choses peuvent vous paraître lacunaire, n'hésitez pas à m'en tenir informer afin que je puisse compléter ou corriger tout cela, merci. 


1. Ouvrages de défense principaux
A Pétra Félix, des ouvrages affectés en tant qu'ouvrages principaux, il n'en reste que le A601 et c'est l'ouvrage de ce barrage qui m'avait tapé à l'oeil dans le livre de Leo Fabrizio. 



Il se trouve au centre du barrage et ce bunker de conception classique (2 niveau: 1 sous-sol servant de pièce de vie et un Rez-de-chaussez attribué au  combat) se verra armé d'un Canon d'infanterie 4,7cm qui sera par la suite remplacé par un canon antichar 9cm (comme dans l'ensemble des ouvrages renfermant initialement des canons infanteries), d'une mitrailleuse et d'un poste d'observation pouvant se convertir en poste FM.  


Images ADAB de l'intérieur de A601, à gauche le canon 9cm antichar, à droite,
les filtres de l'aération de l'ouvrage, si situant au sous-sol
L'ensemble de ces armes  sont orientées en direction de l'ouest et défendent les  300 derniers mètres amont du tronçon de route cantonale du versant "Vallée de joux". Une route équipée d'une barricade  jusque dans les années 90 à l'endroit où 2 droites de lignes de toblérones venaient se rejoindre et qu'elles défendaient également. 
L'ouvrage se verra affublé d'un camouflage "maison" à la fin des années 50.  On retrouve tout les détails: Fenêtres, volets porte d'entrée, toit en vraies tuiles, et fausse cheminée en dissimulant une vraie. Noyé au milieux des sapins dans un petit coin de nature, ce gros bloc de béton devient simplement invisible à toute personne passant le col. 


image aérienne (Swisstopo) de A601. 1953, à gauche, 1960, a droite le camouflage est effectué 

Le travail est réussi et l'illusion est parfaite! Tellement parfaite que c'est seulement  maintenant que certains éléments commencent un peu à souffrir, non pas du temps qui passe, mais ... osons le dire... de la connerie humaine.

















A600

Vu son armement initial, 1 canon d'infanterie,  cet ouvrage devait très probablement aussi se voir affublé du statut d'ouvrage principal.  Pour des raisons que j'ignore (peut-être est-ce lié à l'arrivée du canon 9cm au A601 ou de la guerre froide?) l'ouvrage  verra ses embrasures murées. Je ne connais pas la date de cette action, mais il est intéressant d'observer que dans l'inventaire ADAB datant de 2006 (et dont les images ont été prises peu de temps avant) l'ouvrage est déjà muré. Ce n'est donc pas tout "frais".  

Implanté à 90m au nord de A601, accolé à la ligne toblérones nord et à une barricade antichar barrant la route forestière, A600, équipé de 2 axes de défense avait été construit par la Brigade Frontière 1 pour effectuer les missions suivantes:

1. Défense de la ligne Toblérones Nord et flanquement du tronçon de route déjà évoqués plus haut.
2. défense de la route forestière arrivant par le Nord et barré par la barricade.

Lors de recherche d'informations au sujet de cet ouvrage, je me suis retrouvé face à une information non concordante, il s'agit du nombre canon. L'ADAB en stipule un alors que d'autres sources en pronostique 2. Je pense que l'ensemble de ces infos sont  justes et qu'il faut les interpréter de la manière suivante: 2 positions pour canon d'infanterie, mais qu'un seul canon. De la même manière qu'aux Oeillons, le canon pouvait être basculé d'un axe de défense à l'autre selon les menaces. Ce qui explique la présence de 2 embrasures (FM/Obs et canon) sur chaque face "combatte"  de l'ouvrage. Cet ouvrage aura sans doute servi par la suite comme abris de troupe. 








2. Contres-ouvrages. 
Ils sont aux nombre de 3,5. et tissent entre eux un ensemble de feux croisés permettant:
- de la défense de l'ouvrage principale
- de la défense des lignes toblérones
- de la défense mutuelle / rapproché

Ce sont les suivants: 

A602

Légèrement enfuit dans la forêt et jouant avec la topographie des lieux en s'incrustant un peu dans la roche A602 se retrouve vis-à-vis de A601,  il ne lui fait pas directement face mais assure le flanquement et la défense de ce dernier à l'aide d'une mitrailleuse. A602 ne revêt pas de camouflage particulier, il faut dire qu'il  ne se trouve pas dans un axe visuel de grand confort pour le trafic tout proche, la nature et ses arbres auront suffit pour assurer son travail de camouflage. 





A603
Il est le tout petit frère de A600. Il se retrouve à son opposé, c'est à dire au bout de ligne toblérones Sud qu'il devait défendre. Il comporte néanmoins un  armement moins massif que son confrère. Cela se limite un poste FM. 
>> Pas d'images pour le moment <<

A604

La route venant de Vaulion et faisant dos à A601 à son arrivée  dans le carrefour de Pétra Félix se voit également équipée d'une barricade. De part sa position faisant face à cette route Il se pourrait fortement que A604, qui n'est pas un bunker (construction intégralement fermée par 4 murs) mais un bouclier (construction plus simple, muni de 3 murs), aurait eu comme mission de défendre tant cette barricade qu'en dernière recours A601.  








Bxxx



C'est le demi restant et on le retrouve également, tout proche de A601. C'est en fait un baraquement de troupe, comme on en retrouve souvent égaré par-ci-par-là. Sauf qu'ici se trame quelque chose de curieux! Si je veux bien admettre que le 1er étage de l'édifice est clairement attribué à l'affectation d'un cantonnement de troupe. je ne suis pas complètement conquis sur le principe que le plein-pied renferme intégralement de la cave et/ou du local de rangement.  Cette entrée mènes à 2 sortes de meurtrière portant en direction de A601. Tout cela me  fait vraiment penser à une petite position de tirailleur. 





3. Ouvrages d'avant poste.
Ils sont aux nombres de 4 et tous précèdent de 200m les ouvrages de défenses du barrage. Ils sont également tous construit de la même manière. En quelques sortes ce sont des solitaires fortifiés et j'ai l'impression que leur conception est propre au secteur. Si la fonction à chacun n'est pas claire, tous pouvaient agir tant en position de tirailleur qu'en poste d'observateur.


Secteur surveillé par ces 4 solitaires, on devine à gauche la route cantonale



A596
Se trouvant au arrière ligne, il se pourrait que cet ouvrage permettait de protéger les arrières de A597 et A598



A597




A598


A599





4. Barrage / Barricade / OMI
L'ensemble du dispositif regroupait:

1 omi
Composé de 3 chambres et 2 puits de minage l'OMI au format DP75 et implanté sur la route venant de Vaullion.  L'omi de Pétra Félix précède d'une dizaine de mètres la barricade route se trouvant juste derrière A601. A noter que les couvercles des 2 puits de minage sont toujours en place, seul une mince couche d'asphalte les recouvre et il est très facile de deviner le chemin emprunté par les canaux implantés sous la route. Quant au PMA, il se retrouve centralisé au niveau des chambres de minages aux abords de la petite route situé en contre-bas de la route principale. 







Dans la mesure où l'assaillant viendrait à traverser le barrage, un second OMI se trouvait sur la route du Molondruz 900m  plus loin, Aujourd'hui, seul des raponces carrés de bitume présent en alternance sur la route témoigne encore de l'ancienne présence de cet OMI. 


Source: Google

Source: Google

6 barricades (dont il en reste aujourd'hui 3 encore observables)

1. Barricade de la route cantonale, qui se trouvait à la jonction des 2 lignes de toblérones. (détruite)  

2. Barricade de la route forestière accolée à A600


3. Barricade d'une seconde route forestière, situé au contre-haut de A600 


Les 2 barricades sus-mentionnées présentent ce qui pourrait être une particularité alors que ça n'en est pas une. N'avez-vous point remarquez 2 possibilités de pose de poutrelles? Une 1ère utilise la pose de rails de manière horizontale glissés entre 2 toblérones. Quand aux puits, présents dans la route, ils permettent la pose de poutrelle de manière verticale.  Ces 2 possibilités n'ont pas dû être utilisées en même temps. Les versions horizontales ont été présentes dès la fabrication du barrage et jusqu'à un probable élargissement de route. Et c'est dès ce moment que les puits ont été intégrés à la route puis utilisés. 



4. Barricade de la route de Vaulion, derrière A601 (partiellement supprimée)





5. Barricade de la route de campagne, en parallèle et au contre bas route de Vaulion.







6. Barricade sud, route cantonale
Aujourd'hui supprimée, cette barricade se trouvait tout au sud du barrage, sur le versant Monllendruz. Durant sont existence, elle aura même été reconstruite en 1980 lors de la correction de ce tronçon de route. A l'heure qu'il est je n'ai aucune info sur une potentielle présence d'un ouvrage de  défense protégeant cette barricade . 


Source: Swisstopo

2 lignées de toblérones
Le barrage antichar est composé de 2 lignes de toblérones rassemblées sous le même n° de référence
La ligne Nord: d'une longueur de 140m prend naissance derrière A600 et se termine aux abords de la route cantonale
La ligne Sud: d'une longueur de  140m, prend naissance a A603 et se termine aux abords de la route cantonale. 





5. Logistique / Troupe
Ce dernier paragraphe regroupe encore ici 2 derniers ouvrages, sous roc pour ceux-ci. Ces derniers avaient tous 2 la même fonction: Abri de troupe. 


A605



 Cette simple galerie creusée sous roc, en forme de U, retrouvera une nouvelle jeunesse et sera converti en abris de troupe "moderne" pouvant résister à des attaques atomiques (AtomikShutzUnterstand). De ce fait, le secret militaire aura plané sur lui plus longtemps que sur les autres ouvrages intégrés à ce barrage. 






D'autres ASU sont également présent dans le secteur, mais dans son format le plus courant et bien plus discret: sous terre,  avec accès  via puits vertical. 




A606
Implanté dans la zone de la barricade sud, cet abri sous roche est de même conception que A605. Mais il n'a pas été converti en ASU. 
>> Pas d'images pour le moment <<


Divers
Les plus fins des observateurs pourront encore contempler les 2 autres éléments suivants:

FAK

Dans la zone, on peut observer la présence d'un boitier creusé à même la roche. Il renfermait une borne de communication (maintenant retirée), appelé dans le jargon  allemand un Fak. Des brides de fixations me laisse comprendre qu'il s'agissait, sans doute, d'un relais radio. Fait intéressant, cette borne a été entretenue jusqu'en 2005, témoin de la nature sensible de quelques ouvrages présent dans le secteur il y a encore finalement peu de temps.






Plaque de comémoration 




En souvenir de la Compagnie de Fusillés Frontière II/215 ayant oeuvré durant la Mobilisation 39/45. J'ai trouvé le support utilisé sur laquelle est scellée la plaque, relativement originale! 





De part son intérêt historique et stratégique, j'espère simplement que ce site sera maintenu en état afin les génération future puisse "se rendre compte" d'un passée "tendue"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire