mercredi 23 mai 2012

Omi du Bry

Cet article va traiterd'un petit Omi tactique se trouvant dans la commune du Bry, en Gruyère, dans le canton de Fribourg.




Il se trouve à la sortie du village, sur la route cantonale, en direction de Bulle.




Ce dernier est d'une composition très classique et n'a rien d'extravagant, mais c'est pour cela que je vous le décortique car il a tout du format académique d'un Omi que l'on retrouve très souvent en plaine. 

Si de la route principale il est clairement impossible de deviner la présence d'un Omi, c'est quand on emprunte la route qui descend en direction du Port d'Ogoz que l'on peut s'apercevoir du pot au rose. 

Dès les 1er mètres: l'entrée de la 1ère chambre est déjà visible  puisqu'elle se tronche au niveau de cette route. La suite coulera de source avec l'enchainement des 4 autres chambres et du PMA. 





Vision effectué en aval du dispositif 




Même dispositif, vu de face.
Le PMA se trouve au centre de l'image


Le dispositif est composé de 5 chambres et d'un PMA. tous présent sur le même niveau



Détail du PMA
Vu la configuration de cet OMI, il n'aura était d'aucune utilité d'y intégré des Puits de relais. 


Nous somme ici en face d'un ouvrage permanent (type R). L'explosif  se trouvait emprisonné dans des chambres (dans le cas présent, présente au bout d'un long boyau en pente: donnant le nom à ce type de chambres: "Puits Obliques") situé de l'autre coté de la route (opposé à l'entrée des chambres. Par conséquent, en cas de mise à feu de l'omi: ça n'était pas loin de 100m de route qui disparaissait, tout cela sur une largeur de 5 à 10m.  








Cette axe n'est pas hautement sensible, mais un OMI à cette endroit (comme c'est le cas dans beaucoup d'autre endroit) avait comme but 1er de simplement freiner l'avancer ennemie. (la "mission" des omis tactiques)



Détail des 5 chambres (vu depuis la route et de face):


Chambre 1
 
chambre 2 et puits de mineur



Chambre 3
Chambre 4
Chambre 5


Détail de l'intérieur d'une des chambres équipé de puits oblique





Cet ouvrage était démantelé depuis un moment. Les entrées des chambres et le PMA étaient encore visibles  juqu'il y a peu. Les travaux de remblaiement de la zone ont été effectué tout début 2014. Le temps que la végétation recouvre la terre fraîche et il ne sera bientôt plus possible de deviner qu'un OMI se trouvait jadis à cet endroit. 






La zone étant marécageuse, Les puits obliques eux-même  ont sans doute dû être conservées afin de maintenir et stabiliser le terrain. Le "nouvel" Omi du Jaun reprenait exactement le même schéma de dispositif.






mardi 22 mai 2012

A1765 "Michel O"


Un peu de temps devant moi et pas mal de pluie aujourd'hui, c'était donc un peu l'occasion de rendre visite à un autre élément du Barrage de Gruyère: le A1765.


Visible depuis la route cantonale, Cet ouvrage se situe à l'extrémité ouest du mur Antichar de Saussivue. 

Accolé à la ligne de chemin TPF et naturellement à hauteur de wagon. Ce fortin n'est pas un ouvrage de défense pur et dur mais simplement un Mag Mat abritant le matériel de barrage prévue pour la voie de chemin de fer.
Mais alors pourquoi donc fortifier un Mag Mat de cette manière et le "flanquer" d'un "numéro A"? Comme le précise Libero (dont je le remercie pour sa contribution), plus bas, dans son commentaire. Cet abris, un fois vidé de son matériel, avait la probable capacité d'abriter un canon mobile (type 4,7cm, par exemple) et peut être même une mitr.




Notez la présence de la peinture camouflage, toujours présente

 Précisons que la voie de chemin de fer était barrée au niveau du A1765, dans la continuité du mur antichar, le tunnel voisin ( 572836158579) était quand à lui miné. 

ce tunnel abrite un Omi (plus de détail ici)







Dans un article futur, un focus sur le BAC de Saussivue sera effectué, Je ne rentre donc pas en détail à son sujet dans cet article ;-) 

lundi 21 mai 2012

Omi de Bataille - Broc


Cet article nous mène aujourd'hui dans la région de Broc. Histoire de vous présenter l'un des quelques Omis que le secteur cache.



Nous nous trouvons ici au début de Bataille. Bataille est le nom donné à la route qui, depuis Broc, nous mène en direction de Charmey.









Comme l'ensemble des Omis du canton du Fribourg, celui-ci permet de barrer la voie de communication Seeland <-> Oberland Bernois. L'Oberland Bernois étant l'une des "portes d'entrée" du réduit National, il était important de freiner au maximum l'avancée ennemie partant dans cette direction. Ne soyez donc pas surpris de savoir que cette route (traversant entre autre Charmey, Bellegardes et Le Col du Jaun) est "infestée" d'omi, de fortins, de BAC....





Son équipement:
Suite aux observation effectué sur place nous pouvons définir que l'Omi de bataille était délimité en 3 secteur distinct: 

Secteur 1. Le pont de la Jogne. 


Sur le 1er secteur, les puits de minages - aux nombre de 5 - se situaient à le hauteur de chaque pilier.  Si aujourd'hui le tablier est exempte de de couvercle renfermant les puits de minage. On entrevoit encore à ce jours les traces de ceux ci maintenant comblés. 




Secteur 2: Bataille inférieur 

Une fois le pont traversé, nous nous engageons dans la montée qui mène en direction de Charmey. A cet endroit nous retrouvons un ensemble de 3 puits de relais. Au bout de ce réseau, le PMA est présent: 







 Il est manifestement assez difficile de définir la tâche exacte de ce secteur.  Ca l'est encore plus en sachant que le revêtement de la route fut refait à l'époque. Y'avait-t-il des puits de minage sur la route? Etait-ce simplement le PMA du secteur 1 étant relativement distant? Très difficile de lui affecter un rôle précis et d'y répondre à toute ces questions. 






Secteur 3: Bataille supérieur
Nous continuons à monter en prenons le virage pour partir en direction de Charmey et arrivons au dessus du secteur 2. Ici se trouve ce dernier secteur. Une batterie de 5 chambres de minages permettant la destruction de la route sur près de 100m occupe la zone. Si aujourd'hui les entrées des chambres sont maintenant murées, elles sont encore toujours bel et bien en place. Même la couleur de camouflage est encore perceptible. 

Le tronçon de la route, dès le virage, était miné. Le chemin de randonnée, sur la gauche,  permet d'accéder aux chambres de minages, 



Ce petit travail de maçonnerie (image ci-dessous) n'est pas ici pour rien et faisait parti intégrante du dispositif. Ici se trouvait le PMA.  Vu le travail de démantèlement effectué sur les chambres de ce secteur 3: Ce dernier à été retiré ou enseveli. Ce secteur 3 était donc complètement indépendant des 2 secteurs inférieurs  





Secteur 4: Barricade (hors carte) 

Le "défilé" de Bataille s'achève 900m et 2 virages plus haut à l'endroit où la route se resserre dans une saignée rocheuse. Une barricade fut préparée à cette endroit. On estime le retrait des puits de cette installation dans les années 80, c'est à confirmer. Jusqu'il y a peu le dépôt contenant le matériel de barrage était toujours présent 15m en amont de la barricade, les ultimes traces de ce dernier seront supprimés en 2017. 


Cette de 1952 parle d'elle-même (Source: Swisstopo) 





vue générale de la zone barrage (source:YT: Christian Roux)

Et son dépôt, laissant maintenant place à un petit carré de verdure(source:YT: Christian Roux)





jeudi 10 mai 2012

World of teeone sur le web

Bonne surprise que celle de voir le lien de mon "tit blog" sur la page de l'APSF






Au passage, je me permet de remercier Libero, créateur du  site, pour la quantité incroyable d'info qu'il détient et qui peut se targuer d'avoir réponse à toutes nos interrogations dans le domaine de la fortification. C'est toujours plaisant de communiquer avec de tels personnages.


Les gorges de l'Evi - A1674

 (cet article est la suite de l'article du A1765)


 
Partons maintenant en direction de l'ouvrage A1764 pour la visite du second ouvrage des gorges de l'Evi.




Son accès:
Depuis la hauteur du A1765, descendez gentiment une bonne centaine de mètres en direction de la carrière et observez attentivement la rive opposée. Observez vraiment bien et avec un peu de chance (et si les arbres ne cachent pas trop le secteur) vous allez y repérer une échelle. Depuis la route, cet endroit n'est pas trop escarpé, vous arriverez donc sans trop de peine à joindre la rive et part conséquent l'échelle


Cette échelle est le point de départ du chemin d'accès qui mène tout droit à l'entrée du fortin.
Si vous avez de la chance pouvoir passez par cet endroit: ce chemin reste un peu escarpé. Donc faites un peu attention.


Il se peut par contre que, suivant le niveau de l'eau et la force du courant (faites attention tout de même), il vous sera impossible de franchir la rivière à cet endroit. Si tel est le cas. L'astuce consiste à remonter sur la route, revenir au niveau du A1765 puis descendre depuis ce point vers la rive. A cet endroit: pas de pont ou de passage magique, mais la rive opposée est très proche. Si tout va bien un bon saut de grenouille vous permettra de franchir le filet d'eau. Si tout va mal:faites comme nous: une échelle, quelques spanset et un peu de vigilance vous permettrons de passer peut être sans embuche. Un doute? Rebroussez chemin et venez en été où le niveau de l'eau est parfois plus gérable

passera... ou pas ...

Il vous « suffira » (c'est un peu facile à dire, je l'avoue) ensuite de grimper la pente s'offrant face à vous tout en déviant un peu sur la gauche afin de rejoindre le chemin d'accès sur ses derniers mètres. Encore une fois, cette exercice demande un peu un pied montagnard, faites donc attention

Le plus dur est fait!




Passons maintenant à la visite du fortin. 

Sortons le plan histoire d'y voir un peu plus clair:



Ici pas de portes grillagée, nous butons directement à la porte principale blindée (1).




Nous rentrons donc dans l'ouvrage. Le premier local est celui des WC (2), complétement similaire à ceux du A1765. Vous verrez par la suite que ca n'est pas la seule chose qui sera similaire entre les 2 ouvrages.

Nous continuons à nous enfoncer dans la galerie creusé dans la roche et arrivons dans le secteur des cantonnements (5).

Ces derniers sont un peu plus petit que ceux du A1764 et le 1er module abrite le local ventilation (3) (comme d'habitude) mais également un second local (4) (peut être un local munition?) Une configuration qui est un peu moins courant que d'accoutumée.

détail sur le couloir dans le secteur des cantonnements.


Détail du local sans affection précise


Local ventilation, ou du moins ce qu'il en reste


Au fond du cantonnement nous retrouvons la même trappe cachant les mêmes fonctions que celle que l'on retrouve dans le A1675
  • Le réservoir (6)
  • la cheminée d'accès au secteur supérieur  (6)

Nous retrouvons la galerie identique à celle que nous avons déjà gravi dans le A1764. (mais avec une conception « miroir » ici, la canalisation de brique rouge se trouve à droite (dans le sens de la montée ;-) ). Précisons que le haut de la galerie est très humide, au point de gentiment faire pourire les éléments en brique de la canalisation.




Bien évidemment, nous retrouvons au sommet un Pobs ainsi qu'une issue de secours (7), Faites attention si l'idée vous venez à faire une visite à l'extérieur!!




le Pobs offre une très belle vue en direction de la carrière

nous redescendons au niveau inférieur pour attaquer la visite des blocs de combats (bloc que je me suis permis de nommer A, B et C.

BLOC A: 
Nous voici dans le bloc de combat A (8) on y retrouve:
  • une position Mitr (à gauche) reconnaissable avec sa base d'affut figé dans la dalle du plafond du local.
  • Une position Pobst/FM (à droite)
  • on retrouve encore, entre les 2 positions, un canal à grenade.
Sur la droite nous entrevoyons un passage: c'est la galerie qui permet d'accéder au bloc de combat B


BLOC B (9):






c'est le plus petit bloc du trio. Ici ne se trouve qu'une embrasure d'observation/FM. On distingue également, à droite, le canal grenade.

Néanmoins, l'embrasure présente ici est en visée plongeante. C'est à dire que sont secteur de feu se dirige en contre bas de l'ouvrage: autrement dit: les rives de la Marive. Facile de comprendre que ce poste couvre, entre autre, le chemin qui permet d'arriver à l'ouvrage.
 Selon une info qui m'a été donné par Libero, il se peut que cette embrasure plongeante soit l'une des plus haute de suite. (on s'entent position de pièce -> but)




Revenons sur nos pas pour partir en direction du dernier bloc de combat. Au passage, petit zoom sur une petite niche adossé au bloc de combat A


BLOC C (10)

Nous voici donc sur le dernier bloc de l'ouvrage, celui qui se trouve le plus à l'est du dispositif,


On retrouve la même configuration d'embrasure que dans le bloc A, mais en effet miroir. Du coup la position Mitr se trouve à droite alors que le Pobst/FM se trouve à gauche.

Le secteur de feu de cette position couvre le secteur de la carrière.

Notez au passage l'embrasure un peu spécifique de la positon Mitr:


En fait, cette ouverture n'est pas tout à fait prévue que pour de la mitr, Si à la base elle est vraiment prévue pour cela, elle a été optimisée pour une autre arme également. Moyennant une adaptation sur l'affût et un jeu de contrepoids spécifique, il était possible d'y installer une arquebuse ach 24mm. On retrouve cette même subtilité dans le bloc A.

La nature ayant fait sont travail, il m'a été impossible de localiser et de situer de l'extérieur cette ce bloc.

Nous voici arrivé à la fin de la visite de cet ouvrage-


Je me permet de m'arréter encore quelque secondes devant la porte blindée principale, On y retrouve l'identification du fortin, mais si on y regarde bien, on y entrevoie également l'ancien code d'identification. Ceux-ci avant comme introduction les lettres initiales du Canton.


J'ai fait un petit oubli dans la précipitation de la visite de cet ouvrage... la télécommande photo, indispensable pour la capture en exposition longue est restée .... dans notre « camp de base » qui se trouvait... sur l'autre rive

Ce qui m'a privé d'effectuer des images de bonne qualité pour cette ouvrage. Promis, je ne me ferais plus avoir ;-).

Il est maintenant temps de rejoindre notre passerelle de fortune (qui est toujours là où nous l'avons
laissée ;-) )

et de tout remettre en place pour de nouvelles aventures.




Lors de l'inspection des abords des ouvrages, je suis tombé sur un puits de relais Omi, C'est l'occasion de préciser qu'un article tout dédié aux ouvrages minés du secteur sera publié ici dans un futur proche.



un puits de relais....

....et un coffre à sable... tout les éléments sont réuni pour confirmer la présence d'un omi ici. 4  fourneaux  (voir plus) vus sur place confirme tout cela

Je profite maintenant de remercier Fritz et Sandro, m'ayant suivi pour une 1ère fois dans la découverte de fortins: Ils m'ont aussi été de grande aide pour la préparation de cette petite rando et l'aide fourni dans le terrain.