samedi 28 avril 2012

Omi de Corbières

Comme relaté dans l'article précédent, je vais aussi faire quelques focus sur certains OMI de ma région. 


Nous allons démarrer ces petits focus avec l'ouvrage miné de Corbières, il s'y situe dans le canton de Fribourg.  C'est plus précisément le pont qui enjambe le lac de Gruyère à son centre. 


.


Avant d'aller plus loin, je précise qu'il n'est de loin pas facile, voir parfois impossible de "décortiquer" un Omi et tout ses éléments si on a pas eu l'occasion de visiter ses entrailles ou entrevu les schémas d'allumage. Il faut le prendre un peu comme un iceberg, on voit quelques éléments extérieur, qui nous permettra de déduire des éléments, mais la finalité du travail, comme par exemple l'étendu des dégâts prévu (qui sont calculés et visibles sur plan) après destruction sont parfois impossible à quantifié et à délimité.  C'est exactement le cas avec les ouvrages tels que le Pont de Corbières. Vous en comprendrez la raison plus bas.



Voici quelques éléments clé de l'omi de Corbières: 



Objectif de l'OMI de Corbières
Bloquer le transfert rapide des troupes d'une rive à l'autre du lac


Zone détruite:
Nous voici face à l'omi, nous nous trouvons ici sur la rive "Corbières". La zone rouge matérialise la partie (théorique) de destruction





Son équipement:



Nous observons à l'extérieur de l'ouvrage (partie latéral gauche):
- le puits de mineur (1er plan à droite)
- un puits de relais (à la base du pont, en bas à gauche) 
- une Chambre de minage caché derrière le mur, en contre-bas à droite de l'image ci-dessus.

on retrouve aussi sur le tablier du pont
- une chambre de minage (image ci-dessous)

chambre de minage se trouvant sur le tablier 


détail du puis de relais
Chambre de minage (ou accès la base du pont qui intègre puis de minage et/ou logement explosif)



Éléments annexes à l'Omi:

Tobrouk / Poste d'observation:  C'est un mini ouvrage permettait aux patrouille de gardes et au groupes en charges de l'omis de surveiller  ce dernier.



Barricade antichar : Trace de l’existence d'une barricade antichar sur la rive Rive "Bulle", en prolongement du pont. 




détail de la zone "poutrelle amovible", chaque puis logeait une poutrelle, 
ce qui permettait de barrer la route

détail de la zone "poutrelle fixe" chaque section de rail était coulée dans le béton. C'est dernier étaient donc permanent.

Supprimé dans le début des années 1980, un barrage de mine antichars permanent équipait cette extrémité de pont   Plus espacé et plus grand que des simple puits qui auraient permis la pose de rail sur la route. les Barricade mine AC étaient conçu pour accueillir des mines antichar (2 par puits)

Exemple d'une Barrage Mine Permanent, ici celui de Loéche, recensé par l'ADAB 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire